Files

Abstract

Malgré une présence régulière et parfois intense d’activités anthropiques, la faune qui occupe le Salève est relativement diversifiée et le public côtoie, souvent sans le savoir, des espèces emblématiques des forêts ou des milieux montagnards. Durant le printemps 2012, nous avons réalisé un suivi des moyens et grands mammifères terrestres à l’aide de pièges photographiques. Les résultats obtenus donnent une meilleure idée de la diversité des espèces présentes, de leur distribution spatiale et de leur abondance. Ces campagnes ont également permis de constater que peu d’endroits au Salève ne sont pas investis par les humains. Le Salève apparaît ainsi offrir des habitats favorables à la faune, mais l’impact réel de la fréquentation humaine sur celle-ci ne peut être évalué au seul regard de ces résultats. Le Salève représente également un relais potentiellement important entre les massifs alpin et jurassien et participe ainsi à la connectivité des milieux à une échelle supra-régionale. Ceci s’illustre notamment par le passage d’un loup photographié et typé génétiquement au Salève en 2012, puis recapturé génétiquement en 2013 en Haute-Marne.

Details

Actions

Preview