Files

Abstract

La supervision est une pratique centrale de la formation des thérapeutes en psychiatrie. La recherche se fonde sur l’examen qualitatif d’un corpus de 28 heures d’enregistrements vidéo dont 8 heures retranscrites intégralement. Elle documente les ressources interactionnelles mobilisées en supervision lorsque superviseurs et thérapeutes abordent la relation thérapeutique. Les analyses révèlent que les participants manifestent leurs émotions de manière multimodale et s’orientent vers une gestion collaborative de l’affectivité. Les processus interactionnels d’implication et d’affiliation conduisent à l’auto-réflexion du thérapeute concernant sa posture affective et relationnelle avec le patient. Les interactions de supervision se (re)configurent en permanence selon les ordres déontique, épistémique et émotionnel, révélant les rapports de pouvoir, d’expertise et d’affectivité. La professionnalité du superviseur réside dans la gestion fine et collaborative des rapports de place et dans la co-construction des trajectoires affectives et cognitives de la supervision en vue du processus d’apprentissage du thérapeute.

Details

Actions

Preview