Files

Abstract

Basé sur les résultats d’une enquête menée en Suisse, cet article s’intéresse aux transactions sexuelles dans lesquelles interviennent des « pratiques numériques ». Il propose une approche alternative aux discours alarmistes prédominants en mettant en évidence la diversité des sens que recouvrent, aux yeux de ces jeunes, les transactions sexuelles médiatisées par le numérique et la manière dont ces expériences contribuent à leur socialisation sexuelle et à la construction de leur identité. Il s’intéresse aussi aux risques liés à ces pratiques et montre la nécessité de ne pas confondre les pratiques elles-mêmes et les rapports de forces, notamment de genre, dans lesquelles elles s’inscrivent.

Based on the results of a survey study conducted in Switzerland, this article focuses on sexual transactions involving “digital practices”. It proposes an alternative approach to the predominant alarmist discourses by highlighting the diversity of meanings that young people perceive digital-mediated sexual transactions to have and how these experiences contribute to their sexual socialization and the construction of their identity. It also looks at the risks associated with these practices and shows the need not to confuse the practices themselves with the power relations, particularly gender relations, in which they are embedded.

Details

Actions

Preview