Files

Abstract

Introduction : Réaliser un programme d’activité physique en hypoxie serait bénéfique pour la gestion du poids et pourrait donc être un outil thérapeutique intéressant pour les personnes ayant une obésité. En plus des bienfaits sur la perte de poids, l’hypoxie pourrait améliorer certaines comorbidités cardiométaboliques ou mécaniques liées à l’obésité. En revanche, certaines comorbidités peuvent être exacerbées par le manque d’oxygène. L’objectif de cette revue était de proposer un état des lieux des articles concernant l’usage thérapeutique de l’hypoxie comme traitement de l’obésité, d’évaluer les risques et les modalités recommandées dans la pratique. Développement : L’apport de l’hypoxie lors d’un programme d’activité physique est bénéfique pour la perte de poids, la diminution du taux de masse grasse, l’Indice de Masse Corporelle (IMC) et le tour de taille. Elle offre, de plus, l’avantage de pouvoir s’entraîner à des intensités plus basses, diminuant ainsi les charges mécaniques sur les articulations. Des améliorations des paramètres physiologiques comme la sensibilité à l’insuline sont possibles. Discussion/Conclusion : Outre les effets probants de l’hypoxie sur la composition corporelle de la personne ayant une obésité, aucun événement indésirable n’a été relevé dans les études réalisées jusqu’à présent. L’entraînement en hypoxie pourrait donc être un outil de traitement intéressant et sûr pour la personne ayant une obésité. Des études supplémentaires permettront de clarifier les modalités adéquates alliant efficacité et sécurité pour le patient, de comprendre le mécanisme entraînant la perte de poids et d’offrir des réponses plus précises sur l’effet de l’hypoxie sur les comorbidités liées à l’obésité.

Introduction: Performing a physical activity under hypoxia is beneficial for weight management and is therefore a potential therapeutic tool for individuals with obesity. In addition to its weight loss benefits, hypoxia improves certain cardiometabolic or mechanical comorbidities associated with obesity. However, some comorbidities may be exacerbated by the lack of oxygen. The present review aims to examine the literature regarding the therapeutic use of hypoxia in obesity, to assess the hypoxia-related risks, and to evaluate the recommended modalities in practice. Development: Adding hypoxia to a physical activity program is beneficial for weight loss and reduction in fat mass, body mass index (BMI), and waist circumference. Moreover, it offers the possibility to train at a lower intensity, thus reducing the mechanical load on the joints. Improvements in physiological parameters such as insulin sensitivity may be observed. Discussion/Conclusion: Previous studies have demonstrated conclusive effects of hypoxia on the body composition of obese individuals, and no adverse events have been identified. Therefore, hypoxia training is a potentially noteworthy and safe treatment tool for obese individuals. Further research is needed to elucidate the appropriate modalities that combine efficacy and patient safety, understand the effect mechanism of hypoxia on weight loss, and gain precise insights into the effect.

Details

Actions