Files

Abstract

L’« égalité des dotations initiales » permet de justifier moralement l’instauration d’un revenu d’existence et d’un capital d’émancipation pour la jeunesse. Une façon de redonner de l’espoir dans la lutte contre les inégalités et un horizon moral commun pour nos sociétés démocratiques. À bout de souffle, l’État providence ne parvient plus à répondre à l’urgence sociale, accroissant les inégalités jusqu’à menacer nos fondements démocratiques. De ce constat, naît la proposition de l’« égalité des dotations initiales », un mécanisme distributif dérivé de l’égalité de droit et des promesses constitutionnelles qui en découlent. L’objectif est d’établir une distribution qui permet à un individu bénéficiaire de mener une existence bien vécue en garantissant les conditions symboliques et matérielles de sa dignité et de son émancipation. Dans les pas de Rawls, de Dworkin ou de la doctrine solidariste, l’auteur propose ici sa propre version d’une juste distribution adéquate des ressources socio-économiques. Juste parce qu’elle repart de l’égalité comme principe premier de la distribution et adéquate, car la proposition théorique s’impose de coller au mieux à la réalité des individus bénéficiaires.

Details

Actions

Preview