Files

Abstract

En 1972, Claude Béguin (botaniste neuchâtelois) publie une carte précise de la végétation des crêtes du Jura. Ce faisant, il était loin de se douter qu’il créerait les conditions d’émergence d’un projet interdisciplinaire 40 ans plus tard : le projet « Reculet » ou Etude Reculet - Crêt de la Neige. Coordonné par hepia, co-financé par la Communauté de communes du Pays de Gex, le département de l’Ain, hepia et le Laboratoire d’écologie alpine du CNRS de Grenoble, ce projet a réuni 50 personnes de 8 structures de recherche et de gestion de Romandie, Rhône-Alpes et Franche Comté depuis 2010. L’historique du projet est ici présenté et contextualisé dans le « changement global » que connait notre planète. En effet, au milieu des années 2000, les interrogations face au réchauffement climatique du gestionnaire de la Réserve naturelle nationale de la Haute Chaîne du Jura s’affirment. La carte de 1972 est renouvelée pour identifier les éventuelles conséquences de l’évolution du climat sur les écosystèmes d’une montagne culminant à 1720 m. Contrairement aux attentes, les résultats montrent une stabilité des végétations des lieux secs et froids, tandis que la surface des végétations des pâturages fertiles augmente au détriment des pâturages maigres au coeur des alpages. Ainsi, l’évolution du couvert végétal serait davantage liée aux modes de pâturage qu’au réchauffement climatique. Ce constat est le point de départ du présent projet.

Details

Actions

Preview