Files

Abstract

Les organisations consacrent de plus en plus de moyens aux outils centrés sur le développement des individus. Ces « pratiques de soi » font l’objet d’un intérêt croissant de la part des chercheurs en sciences de gestion, mais sont rarement abordées sous l’angle des outils de gestion. Pourtant, elles visent à transformer l’organisation en transformant les individus et parient sur un transfert naturel de l’individuel vers le collectif. Les recherches existantes sur les outils de gestion quant à elles s’intéressent essentiellement aux outils collectifs et étudient un mouvement allant du collectif vers l’individu. Notre recherche interroge le phénomène d’appropriation des pratiques de soi comme outil de gestion dans les organisations et vise à mieux comprendre le passage d’une appropriation individuelle à une appropriation collective d’outils centrés sur les individus. Nous avons suivi le phénomène d’appropriation de la pleine conscience au travail dans une entreprise industrielle française. Les résultats de cette étude de cas longitudinale, menée sur une durée de 6 ans, montrent que le transfert de la dimension individuelle vers la dimension collective est tout sauf évident et automatique. Les dimensions rationnelles, cognitives, sociopolitiques et symboliques se combinent au niveau individuel et collectif dans une logique vertueuse d’appropriation de l’outil ou au contraire dans un cercle vicieux de désengagement de l’organisation et des individus.

Details

Actions

Preview