Files

Abstract

Les recommandations alimentaires données aux femmes migrantes enceintes lors des cours de préparation à la naissance ne leur sont souvent pas étrangères mais suscitent des questions et demandes précises. Cet article présente les résultats d’une recherche consacrée à cette thématique dans le cadre du programme cantonal vaudois «Ça Marche! Bouger plus, manger mieux», en partenariat avec l’association PanMilar. Plutôt que de savoir quoi manger, le défi pour ces femmes consiste principalement à concilier la recommandation de «mieux manger» avec les difficultés auxquelles elles font face.

Details

Actions

Preview