Files

Abstract

This case report presents the evolution of physiological and psychological health parameters of a former sedentary and physically inactive nursing student during an 18 months period (three academic semesters), during which she first took part to a one-semester institutional physical activity (PA) program offered by her University, before being selected to participate in relay to the Race Across America (RAAM) with a team of the University. The four months before the RAAM, she followed a cycling specific training program. After the RAAM, she was followed-up the next eight months. Results show that each step of the study had an important impact on health parameters of the subject and that sedentary and physical inactive behaviors are not irreversible. Institutional PA program, including training education in addition to concurrent strength and endurance training could lead to physiological and psychological health improvements. Moreover, in some individuals organising a challenge might contribute to improve motivation and long-term adherence to PA participation, while in others this could have the opposite effect. An individualised approach should be considered in future interventions aiming to improve PA promotion. Finally, in the specific context of a University of Health Sciences, this kind of initiative could positively influence the general population’s health, by educating students as actors in PA promotion.

Cette étude de cas présente l’évolution de paramètres physiologiques et psychologiques d’une étudiante infirmière, initialement sédentaire et physiquement inactive pendant une période de 18 mois (trois semestres académiques) durant laquelle elle a d’abord participé à un programme d’activité physique (AP) proposé par son université, avant d’être sélectionnée pour participer à Race Across America (RAAM) en relais avec une équipe de l’université. Les quatre mois précédant la RAAM, elle a suivi un programme d’entraînement spécifique au cyclisme. Elle a enfin fait l’objet d’un suivi de huit mois après la RAAM. Les résultats montrent que chaque étape de l’étude a eu un impact important sur ses paramètres de santé et que l’inactivité physique ainsi que la sédentarité ne sont pas des comportements irréversibles. Un programme institutionnel d’AP comprenant une partie d’éducation à l’entraînement en plus d’entraînements combinés de la force et de l’endurance, pourrait mener à des améliorations physiologiques et psychologiques de la santé. De plus, chez certaines personnes, l’organisation d’un défi pourrait contribuer à améliorer la motivation à l’AP et son adhésion à long terme, même si chez d’autres, cela pourrait avoir l’effet inverse. Une approche individualisée devrait être envisagée dans les futures interventions visant à améliorer la promotion de l’AP. Enfin, dans le contexte spécifique d’une université des sciences de la santé, ce type d’initiative pourrait avoir une influence positive sur la santé de la population générale, en formant les étudiants à être des acteurs de la promotion de l’AP.

Details

Actions

Preview