Files

Abstract

La modélisation numérique de l’environnement urbain est au cœur de l’attention depuis quelque temps, du fait notamment de la propagation de la méthode BIM. Le BIM, technologie disruptive1, bouleverse notre façon de travailler à toutes les échelles: si les systèmes d’information géographique (SIG) gèrent aujourd’hui des territoires étendus, les systèmes de BIM aident d’ores et déjà à planifier les ouvrages au millimètre près. La Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA) a été mandatée par l’Office fédéral de topographie swisstopo et le canton de Genève pour répondre à la question suivante: jusqu’à quel point ces deux technologies peuvent-elles être utilisées pour une modélisation structurée des objets situés en sous-sol?

Details

Actions

Preview