Files

Abstract

C’est suite à la fermeture d’un centre de rencontre pour seniors à Bellevaux, un quartier de Lausanne, que naît au début des années 2000 le premier projet « Quartiers Solidaires». Concrètement, l’association Pro Senectute Vaud (PSVD) décide d’aller à la rencontre des retraités du quartier et de les questionner sur leurs souhaits et attentes en matière de prestations d’animation sociale. Face à l’importante augmentation du nombre d’aînés, liée à l’accroissement de l’espérance de vie et au changement qualitatif de la population de retraité-e-s (transition de la génération silencieuse à celle des baby-boomers) [Viriot Durandal et al., 2015], mais aussi face à la conscience de l’épuisement des différentes associations locales et au manque de moyens des politiques sociosanitaires, PSVD a senti la nécessité d’adapter les prestations proposées aux seniors du canton de Vaud. Soutenue dans sa démarche par la fondation Leenaards, l’association s’oriente alors résolument vers l’émergence de nouvelles formes d’implications citoyennes et d’animation.

Details

Actions

Preview